Accueil > Eau > Pour les professionnels > Infiltration des eaux

Infiltration des eaux

Pourquoi infiltrer les eaux ?

Les eaux de pluie rejetées dans les égouts réduisent l'efficacité des stations d'épuration. Elles entraînent aussi une surcharge du réseau de collecte, avec le risque d'inondations lors d'importantes précipitations.

Mais des solutions existent pour lutter contre les inondations et elles sont déjà applicables à l'échelle des habitations et de leurs abords : pavés drainants, jardins de pluie, citernes de récupération, puits d'infiltration, ...

Découvrez-en plus grâce à nos 3 courtes capsules-vidéos :

Vidéo 1 : Comment éviter les risques d'inondation ?

Vidéo 2 : Pourquoi stocker et infiltrer les eaux de pluie ?

Vidéo 3 : Pourquoi infiltrer les eaux de pluie à l'échelle des habitations ?


Les eaux usées ou épurées contiennent des micro-organismes dont certains sont pathogènes et présentent des risquent pour la santé.

L'infiltration, dans des conditions bien encadrées, de ces eaux dans le sol permet d'éviter le contact avec les animaux et les hommes.


Qui doit infiltrer quelles eaux ?

Les obligations diffèrent suivant le régime d'assainissement qui s'applique à la parcelle au PASH : assainissement collectif ou assainissement autonome. Comment connaître le régime d'assainissement de la parcelle ?  

Le Code de l'Eau impose que :

  • en Zone d'Assainissement Collectif (ZAC), l'évacuation des eaux pluviales se fasse prioritairement par infiltration dans le sol ;

  • en Zone d'Assainissement Autonome (ZAA), l'évacuation des eaux usées épurées se fasse prioritairement par infiltration dans le sol.


Comment s'assurer que l'infiltration des eaux dans le sol est réalisable ?

Dans un premier temps, il convient de vérifier s'il y a des contraintes à l'infiltration.

L'infiltration des eaux peut être interdite en zone de prévention de captage, pour des raisons sanitaires évidentes.

Il est interdit d'évacuer les eaux pluviales par puits perdants en zone de prévention rapprochée et éloignée.

Il est interdit d'évacuer les eaux épurées par infiltration dans le sol en zone de prévention rapprochée et les puits perdants sont interdits en zone de prévention rapprochée et éloignée.

Il existe aussi d'autres situations où l'infiltration doit être réalisée avec précautions, il s'agit des :

  • zones de sous-sols pollués connues *

  • zones incluses dans un site à réaménager (SAR) *

  • zones de contraintes karstiques * (l'avis de la Direction des Risques Industriels, Géologiques et Miniers du SPW est nécessaire)

  • puits de mine * (l'avis de la Direction des Risques Industriels, Géologiques et Miniers du SPW est nécessaire)

  • zones de wateringue*
  • zones où la nappe phréatique est haute.

* Informations disponibles sur WalOnMap

Enfin, il faut également prendre en compte les spécificités propres à la parcelle : la pente du terrain, la place disponible, ...


Dans un second temps, il est nécessaire de réaliser un essai de perméabilité du sol. Cet essai a pour objectif de vérifier l'aptitude des sols à l'infiltration des eaux et de définir le dimensionnement du dispositif d'infiltration à prévoir. Il consiste en :

  • 1 sondage pédologique afin de déterminer la nature des couches de sols et d'évaluer le niveau de la nappe phréatique 

  • minimum 2 tests de perméabilité afin de mesurer la vitesse à laquelle l'eau s'infiltre dans le sol. Le nombre de test peut varier suivant la superficie du projet et l'hétérogénéité du sol. Ces tests doivent être réalisés à la profondeur de l'ouvrage pressenti (par exemple : 80-100 cm de profondeur pour des tranchées d'infiltration et 2-3 m pour un puits d'infiltration) et jusqu'à 3m de profondeur si la perméabilité est mauvaise en surface.

Le dimensionnement de l'ouvrage d'infiltration est réalisé grâce à ces essais sur terrain.

L'essai de perméabilité du sol doit se clôturer par la rédaction d'un rapport qui décrit et dimensionne le dispositif d'infiltration à réaliser. IDELUX Eau recommande d'utiliser cette structure type de rapport.


Quels sont les grands types de dispositifs d'infiltration dans le sol ?

Il existe 3 grands types de dispositifs d'infiltration.

  • Les dispositifs en surface : noue, jardin de pluie,...

  • Les dispositifs enterrés avec une infiltration à faible profondeur : tranchées dispersantes, massif drainant, structure alvéolaire ultra-légère (SAUL),....

  • Les dispositifs enterrés avec une infiltration dans les couches plus profondes du sol : puits d'infiltration, citerne d'infiltration, ...