Accueil > Actualité > La nouvelle génération des parcs d'activités économiques d'IDELUX répondra encore plus aux enjeux du développement durable

La nouvelle génération des parcs d'activités économiques d'IDELUX répondra encore plus aux enjeux du développement durable

Le 11/12/2020

Aujourd'hui, on ne peut plus concevoir un parc d'activités économiques comme on le faisait au siècle dernier. Les enjeux environnementaux, urbanistiques, sociétaux ainsi que les besoins des entreprises évoluent. IDELUX l'a bien compris et a, avec l'aide de ses experts, mis en place un référentiel qui cadrera le développement des futurs parcs d'activités économiques. Ce référentiel s'articule autour de 10 thèmes incontournables : participation citoyenne, foncier, charte urbanistique et environnementale, biodiversité, mobilité, énergie, services et équipements, recyclage, gestion des eaux et numérique.

Continuer à développer le territoire

Les 51 parcs d'activités économiques gérés par l'intercommunale IDELUX Développement sont des moteurs essentiels du dynamisme de l'économie luxembourgeoise. Ils accueillent aujourd'hui 673 entreprises qui génèrent près de 12 500 emplois directs.

Les premiers « zonings » ont vu le jour dans les années 70. Ils avaient comme vocation première de répondre aux besoins d'infrastructures (voiries, impétrants...) des entreprises, ni plus ni moins. Au fil du temps, avec l'évolution des besoins et du contexte, les « zonings » se sont transformés en « parcs d'activités économiques » et l'intégration paysagère de ceux-ci a pris de plus en plus d'importance. Ces parcs sont devenus plus esthétiques, avec notamment une gestion des espaces verts plus intégrée à l'activité économique.

Aujourd'hui, IDELUX souhaite encore faire un saut qualitatif supplémentaire : les contextes économique, social et environnemental évoluent rapidement. IDELUX Développement a anticipé ces changements. Plus que des espaces de travail, les parcs d'activités doivent devenir des espaces de vie intégrés, agréables, performants et davantage en adéquation avec les besoins actuels et futurs des entreprises. Ils doivent également être novateurs sur le plan environnemental et urbanistique.

Un référentiel guidé par les enjeux du développement durable

Le Plan stratégique d'IDELUX reprend clairement la volonté de l'Intercommunale d'intégrer plus encore les enjeux du développement durable dans la conception et l'équipement des parcs d'activités. Un groupe de travail a ainsi été constitué au sein des intercommunales pour concrétiser cette volonté de développer des parcs de nouvelle génération. Le résultat de cette réflexion s'est traduit dans la rédaction d'un référentiel qui recense les bonnes pratiques existantes au sein de nos parcs et propose des mesures innovantes structurées en 10 thèmes : participation citoyenne, foncier, charte urbanistique et environnementale, biodiversité, mobilité, énergie, services et équipements, recyclage, gestion des eaux et numérique.

Le parc d'activités nouvelle génération :

  • est ancré dans le développement durable et en phase avec les orientations européenne et régionale ;
  • se construit dans le cadre d'une plus grande participation des citoyens, le parc faisant partie intégrante de l'écosystème du(des) pôle(s) concerné(s) ;
  • vise une utilisation optimale du foncier et s'appuie, notamment au travers de copropriétés systématiques, sur l'adhésion des entreprises à la vision de développement ;
  • encadre les aménagements par une charte urbanistique et environnementale qui renforce l'identité paysagère et architecturale, le parc d'activités devenant également un espace agréable à vivre ;
  • se conçoit au sein du réseau écologique existant et favorise la biodiversité ;
  • développe une stratégie de mobilité régionale (multimodalité) et apporte des solutions en termes de mobilité (itinéraires cyclistes et piétons sécurisés et connectés au pôle, parkings vélos...) ;
  • diminue au maximum les consommations d'énergie et utilise les énergies alternatives (panneaux photovoltaïques, éolien, CNG, bornes de recharge électrique...) ;
  • intègre, au regard de sa masse critique, des équipements paysagers et des services spécifiques qui en font un lieu de vie (crèches, ...) ;
  • optimalise la gestion des terres pour éviter les transports vers des sites de remblais, utilise des matériaux recyclés pour réaliser les infrastructures et étudie la valorisation des déchets des entreprises ;
  • gère de façon optimale les eaux de pluie afin de limiter les risques d'inondation et d'alimenter les nappes phréatiques, tout en réutilisant les eaux de pluie ;
  • rend les dernières technologies de télécommunication accessibles aux entreprises, crée et gère un outil collaboratif de mise en réseau des entreprises.

En amont de la conception et en aval de la mise en œuvre

Le référentiel s'appliquera aux diverses étapes de la vie d'un parc d'activités : la macro-localisation (choix du site), la conception urbanistique et technique, la gestion du chantier et ensuite la vie quotidienne sur le parc.

Le contexte économique dans lequel nous nous trouvons évoluant rapidement, ce référentiel ne peut être figé. Il devra toujours tenir compte des besoins des entreprises ainsi que des évolutions sur le plan environnemental et sociétal.

Les parcs de Schoppach et du Wex comme projets pilotes

Dans un premier temps, les développements des parcs de Schoppach (Arlon) et de l'extension du Wex (Marche-en-Famenne) seront conçus comme pilotes de cette nouvelle génération de parc d'activités en phase avec les enjeux climatiques et environnementaux. Ensuite, les modèles identifiés seront généralisés à tous nos développements de nouveaux parcs et de parcs existants, et adaptés aux caractéristiques spécifiques de chaque projet.